archéologie

Les origines

Les origines de Dieudonne sont très anciennes.

Des vestiges de la présence d'un groupement de population à l'époque préhistorique (néolithique) ont été découverts dans les hameaux de la Fosse St Clair et de Monchavert. A cette époque la plus grande partie de la commune est alors couverte de landes, de forêts et de broussailles.

Le lieu-dit " Le camp CESAR "

Le camp César est un site antique et figure au cadastre et sur certains plans. Il concourait à établir « la paix romaine » sur la contrée.

On pense que c'est un camp militaire établi par le général romain au temps de la Guerre des Gaules.

On sait également qu'il existe bel et bien un trésor. Vers 1850, on fit la découverte d'un vase gallo-romain contenant de nombreuses pièces de bronze gallo-romaines à l'effigie d'empereurs de la seconde moitié du IIIe siècle est particulièrement de Philippe l'Arabe. Ce dernier régna sur la Gaule de 244 à 249. Ces dates suggèrent un dépôt au moment de l'invasion franque de 276 à 278 qui ravagea la plupart des villas de la région.

Les lieux-dits « camp » sont nombreux autour de Beauvais. Ailleurs, ils sont moins courants mais ont pu comme à Dieudonne tomber dans l'oubli.

De nombreux chemins de gaulois ont été aménagés par les conquérants. Ils n'ont pas l'allure rectiligne des chaussées spécifiquement romaines. Des voies rapides joignent les capitales de civitas. L'une d'elles relie Lutèce (Paris) à Cæsaromagus (Beauvais). La situtation du site peut se justifier par sa position. En effet, elle permet la surveillance du carrefour, qui est un recours pour les villas des environs, elles sont 6 sur le territoire de Neuilly-en-thelle. En cas de besoin un détachement pouvait intervenir en utilisant l'une ou l'autre voie. Le camp occupe donc ici le site le plus approprié. Les sarcophages, s'ils furent bien trouvés ici, correspondent peut-être à des inhumations faites dans ce camp.

Pour s’y rendre :

- Dans le village, monter jusqu’à l’église. Prendre ensuite le long du bâtiment le chemin de Méru vers Neuilly-en-Thelle et monter sur 400 m. On sera alors au pied de la partie boisée du site. Monter ensuite à travers bois vers la lisière.

- Par le plateau, sortir du village en direction de Neuilly-en-thelle et prendre la première petite route à droite (chemin de Lorigoutte). Arrivé sur le plateau, tourner à droite. Continuer tout droit en laissant le chemin de l’église sur la droite. Après avoir parcouru 400 m, on se retrouve juste au dessus de la partie du site en culture.

Les premiers écrits sur Dieudonne

Ce n’est qu’en 1250 que l'on trouve dans les écrits les plus anciens, le nom du village : DEUDONIS VILLA, un domaine important appartenant à un certain DEUDON d'origine germanique (époque mérovingienne). On bâtit une église, pour son entretien et celui de son desservant, on perçoit une dîme. C'est d'ailleurs au sujet de cet impôt que l'on trouve la première mention de la paroisse. Elle en est redevable à l'autorité diocésaine de St Pierre de Beauvais.